comment ça marche?

 
 
 


+ Le design en permaculture

Les paysages comestibles sont inspirés des techniques de permaculture qui sont elles mêmes basées sur l’imitation du fonctionnement de la nature. Dans cette perma-cultue, ‘’culture de la permanence’’, les relations établies entre les être vivants et la façon d’organiser le terrain (design), sont encore plus essentiels que les éléments en tant que tels.

Le but étant de développer des modes de vie et fonc-tionnement positifs pour l’environnement, qui sont éco- nomiquement viable tout en subvenant aux besoins des humains, en abusant ni des humains, ni du vivant. L’har- monie avec la nature ne peut s’atteindre que dans le cadre ou nous sommes partie intégrante d’elle-même et c’est ce que propose le paysage comestible.

 

Définition : qu’est-ce qu’une plante vivace

Un paysage comestible est principalement composé de plantes vivaces ( ligneuses ou herbacées ) qui donnent au système sa durabilité. Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante pouvant vivre plusieurs années. Elle subsiste l’hiver sous forme d’organes spécialisés souterrains protégés du froid et chargés en réserve.

 


+ le sol et la «soil food web»

Dans un paysage comestible le sol est couvert en tout temps par un paillage et/ou des plantes couvre-sols pour créer des conditions de développement optimales pour les végétaux : maintenir l’humidité, éviter la concurrence avec les adventices mais surtout participer à la régéné- ration du sol en protégeant et nourrissant tous les mi- cro-organismes qui assurent la structure du terreau et le bon développement de nos plantes.

 
Avantages et bénéfices d’un paysage comestible
  • Pour les communautés :

    Elle permet de recréer au sein des espaces artificialisés des îlots de nature féconde, elle est un support pour la pédagogie et la transmission en vue d’ancrer l’idée du durable dans l’esprit de la population.
  • : Pour l’environnement

    Stockage de carbone, résilience aux extrêmes climatiques, stockage de l’eau, solution à l’érosion des sols et aux inondations, réduction de la consommation énergétique et des gaz à effet de serre.
  • Pour la biodiversité :

    Durabilité écologique, création d’habitats pour la faune, augmentation des populations de pollinisateurs...
  • : Pour les récoltes

    La sensibilité aux ravageurs et aux maladies est réduite grâce à la diversité des plantes et leurs interrelations. Le sensibilité à la sécheresse est réduite parce que le sol est couvert et s’enrichit continuellement en matière organique.
 
ce que peut produire un paysage comestible


fruits


baies


salades


épices


noix


champignons


miel


légumes


graines


herbes médicinales


herbes aromatiques


liens pour la vannerie


bois de chauffage


plantes tinctoriales


plantes à savon


piquets